30 ans pour s’éduquer, 30 ans pour travailler, 30 ans pour donner un sens à sa vie

par Thu-Ha Tô, COGI-PME INC. 

Publié le 14 Décembre 2011, par Rive-Sud Express.ca 

Les PME sont d’importants moteurs de création d’emplois et de la croissance économique et contribuent à la productivité.

Nous passons les 30 premières années de notre vie à nous éduquer afin d’acquérir des connaissances dans différents domaines et de faire une, deux, ou trois carrières au cours des 30 années suivantes. Puis, arrive la retraite les 30 dernières années. Certains d’entre nous cherchent à s’occuper afin de vivre d’une façon agréable et se rendre utiles à la société pour donner un sens à sa vie.

C’est durant cette dernière tranche de vie que nous tentons de trouver des solutions pour occuper les baby-boomers seront en grand nombre d’ici trois ans, en 2015, où ils vont représenter 50 % des travailleurs du Québec.

Après avoir travaillé et élevé des enfants pendant les 30 dernières années, les jeunes retraités veulent se gâter en faisant des activités, des voyages ou du bénévolat.

Mais après 6 mois, un an, deux ans de loisirs, de bénévolat et de vacances perpétuelles, la retraite devient longue. Plusieurs cherchent à s’occuper en cherchant un travail à temps partiel, soit en créant son entreprise ou en faisant du bénévolat.

Très peu de travail à temps partiel est offert par des entreprises qui cherchent à recruter plutôt des jeunes avec des salaires moins élevés et plus faciles à former à la culture et à la philosophie de gestion de leur organisation. Souvent c’est du travail à temps plein qui demande plus de 40 heures par semaine. Les retraités ne sont pas intéressés à travailler dans ces conditions. Que faire?

Il faudrait aider les jeunes entrepreneurs à relever les nombreux défis de la gestion et leur donner une meilleure qualité de vie et une meilleure chance de survie pour leur entreprise en démarrage ou en crise de croissance.

Selon les études récentes, la majorité des entrepreneurs du Québec (83 %) est composée de jeunes entrepreneurs donc peu expérimentés en matière de gestion, que ce soit en marketing, ressources humaines ou en comptabilité, en financement, fiscalité, informatique, production, en droit commercial, et en commerce international, etc.

De plus, ces jeunes entrepreneurs doivent aussi élever de jeunes enfants, ce qui les oblige à travailler 60 heures et plus et ils deviennent stressés et souvent épuisés. Souvent, ils abandonnent leur rêve de bâtir leur entreprise et sont obligés de retourner sur le marché du travail comme salariés.

C’est une des raisons qui expliquent le nombre important de faillites des PME du Québec. Or ce sont surtout les PME qui créent les 2/3 des emplois au Québec .

Il existe des firmes de consultation qui offrent des services d’accompagnement pour donner des conseils aux jeunes entrepreneurs et qui apportent des solutions clés en main aux jeunes entrepreneurs.

Tel:514-804-0879; Source : COGI-PME INC (Conseils en gestion intergénérationnelle pour les PME)

http://www.rivesudexpress.ca/Economie/Emploi/2011-12-14/article-2834396/30-ans-pour-s%26rsquo%3Beduquer,-pour-travailler,-pour-donner-un-sens-a-sa-vie/1

Publié le 14 Décembre 2011, par Rive-Sud Express.ca  

Sujets :

Conseils , Québec